Billet de blogue

Selon le Musée de la Gaspésie, qui n’a pas de détails sur la randonneuse ni le lieu exact de cette photo, elle aurait pu être prise près de l’actuelle plateforme vitrée entre 1950 et 1965. Référence : Musée de la Gaspésie / Photo : Charles-Eugène Bernard

Géoparc mondial UNESCO de Percé : du pèlerinage à la randonnée

Autrefois gravis par des pèlerins, les monts Blanc (330 m) et Sainte-Anne (340 m), à Percé, sont aujourd’hui parcourus par de nombreux randonneurs, également ravis d’expérimenter les vertigineux attraits aménagés à flanc de montagne.

Pèlerinage dans la montagne de Percé

Une croix érigée au sommet du mont Sainte-Anne en 1675 démontre bien l’impressionnant historique des pèlerinages à Percé. Au fil des ans, de nombreux randonneurs ont marché sur les sentiers des monts Blanc et Sainte-Anne pour se recueillir et rendre hommage à sainte Anne. Le pèlerinage le plus populaire, celui du 26 juillet, à la fête de sainte Anne, s’est perpétué annuellement jusque dans les années 1960. Dès cette époque, les visiteurs pouvaient admirer les magnifiques points de vue offerts depuis les deux sommets, notamment sur la mer, le fabuleux rocher Percé et l’île Bonaventure, habitée jusqu’en 1971.

La diversité de la flore et de la faune pique aussi la curiosité des visiteurs des deux monts depuis longtemps.Recouvert d’une forêt de type sapinière à bouleau blanc de l’Est, le sommet du mont Sainte-Anne compte plusieurs plantes arctiques-alpines. Ces plantes se retrouvent habituellement dans la toundra du nord du Québec. Elles sont considérées comme rares ou exceptionnelles dans la portion sud du Québec.

Voisin du mont Sainte-Anne, le mont Blanc est légèrement plus élevé. Il possède une végétation qui varie selon l’altitude. Alors qu’on retrouve une cédrière à la base de la montagne, c’est une forêt d’épinettes qui se déploie au sommet. Comme sur le mont Sainte-Anne, on y trouve des plantes arctiques-alpines.

Fait intéressant : sur les côtes de Percé, au 17e siècle, les marins utilisaient le sommet du mont Sainte-Anne, qu’ils nommaient la « table à Roland », comme point de repère. « Table » désignait à l’époque une montagne avec un plateau au sommet. Quant à Roland, il fait référence à un passionné de jeux de hasard, à découvrir dans une légende gaspésienne…

Reconnu pour son fameux rocher Percé, icône de la Gaspésie, son village pittoresque et ses tours de bateau vers l’île Bonaventure, Percé a également développé son offre côté montagne au cours des dernières années en mettant sur pied son Géoparc. Photo : Roger St-Laurent Photographe

Randonnée, plateforme suspendue et tyrolienne

Créé en 2016, le Géoparc mondial UNESCO de Percé regroupe, entre autres, les sentiers et attraits des monts Blanc et Sainte-Anne. Il a obtenu le titre de Géoparc en raison de ses nombreuses richesses géologiques issues de différentes périodes et de divers phénomènes. La plupart des roches d’origine sédimentaire qu’on y retrouve se sont formées il y a des centaines de millions d’années! Le Géoparc compte 23 géosites, qui permettent d’observer des phénomènes géologiques particuliers. Cavité souterraine, grotte et chute comptent parmi les magnifiques trésors cachés à y découvrir.

Pour la randonnée, le secteur propose un accès gratuit à 18 km de sentiers au cœur des Appalaches. Ces sentiers balisés, généralement de niveau intermédiaire, sont aussi munis de bancs et de belvédères qui permettent d’observer la vue en toute sécurité! Il est aussi possible d’opter pour une randonnée avec guide accrédité pour en savoir plus sur l’histoire et la géologie des lieux.

Le Géoparc offre également, depuis 2017, l’accès à une vertigineuse plateforme vitrée suspendue à flanc de montagne au mont Sainte-Anne. Située à 200 m d’altitude, elle offre une vue à couper le souffle sur la mer, le rocher Percé et l’île Bonaventure. Le site de la plateforme comporte aussi un belvédère, qui constitue aussi le point de départ de la tyrolienne. D’une hauteur maximale de 100 m, elle permet de s’élancer dans le vide sur 230 m, toujours avec une vue imprenable sur Percé et les environs!

Au pied de la montagne, le pavillon expérientiel du Géoparc propose l’exposition multimédia intérieure Tektonik, une palpitante aventure géologique. On retrouve aussi sur place une salle de jeux intérieure avec filets et murs pour l’escalade, hamacs avec vue sur plafond étoilé et glissade. Enfin, le camping Baie de Percé, au cœur du village, fait aussi partie de l’offre du Géoparc.

Pour tout savoir sur le Géoparc UNESCO de Percé et bien planifier votre séjour, rendez-vous à tourisme-gaspesie.com… Puis venez faire votre tour! #gaspesie

Source : https://www.geoparcdeperce.com

Partagez ce billet :
194 / 239

Laisser un commentaire

Les champs requis sont indiqués

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


© 2017 Association touristique régionale de la Gaspésie