Billet de blogue

Jeune pêcheuse de saumon en compagnie de guides de la région sur la rivière Sainte-Anne, dans le parc de la Gaspésie, entre 1945 et 1955. Référence : Collection Sépaq / Crédit : Parc national de la Gaspésie

La pêche au saumon devenue accessible

Longtemps réservée aux membres de clubs privés, la pêche au saumon est aujourd’hui à la portée de tous. Et la Gaspésie est une région idéale pour la pratiquer, avec 22 rivières à saumon aux eaux limpides, dont quatre dans la Vallée de la Matapédia.

Du 19e au 20e siècle : le règne des clubs de pêche privés

Grâce aux eaux saumoneuses des rivières Matapédia, Patapédia, Causapscal et Ristigouche, la Vallée de la Matapédia parmi les secteurs les plus prisés pour la pêche au saumon depuis belle lurette. On dit que cette pêche fait partie de la culture et de l’économie de ces secteurs depuis le milieu des années 1800. La première capture à l’aide d’une mouche artificielle aurait en effet été effectuée au confluent des rivières Matapédia et Ristigouche en 1864, d’après la Fédération des gestionnaires des rivières à saumon de la Gaspésie.

De 1870 à 1930, des clubs de pêche privés s’installent en bordure des rivières. Le Matamajaw Salmon Club – aujourd’hui classé site patrimonial – demeure le plus connu de ceux de La Matapédia. Les clubs de pêche attirent surtout des clients des États-Unis, du Canada anglais et de l’Europe. Les guides de pêche de La Matapédia, qui ont la chance de participer à la capture dans le cadre de leurs fonctions, développent un précieux savoir-faire. Et malgré la privatisation, des familles du secteur pêchent le saumon des rivières pour s’alimenter.

Dans les années 1970, la Réserve faunique des rivières Matapédia-et-Patapédia est créée afin de démocratiser la pêche au saumon. Partout au Québec, on assistera au « grand déclubage », alors que le gouvernement met fin aux clubs privés de chasse et de pêche. Cette nouvelle ère permettra à la collectivité de mieux s’approprier la pêche au saumon, tout en s’assurant que les connaissances, les techniques et le savoir-faire entourant cette pêche soient transmis aux nouvelles générations de pêcheurs.

Les 22 rivières à saumon de la Gaspésie attirent des pêcheurs de tous les âges. Ceux-ci se sont donnés rendez-vous à la fosse Pierre-à-Luc, sur la rivière Matapédia. Photo : Roger St-Laurent Photographe

Aujourd’hui : une pêche à la portée de tous

La pêche au saumon a teinté les mœurs de la Vallée de la Matapédia, où l’on retrouve des guides et des camps de pêche, des fabricants artisanaux de mouches (leurres) et une tradition culinaire où le saumon est mis en valeur. Cela n’a rien d’étonnant puisque dans plusieurs familles de ces secteurs, la tradition de la pêche au saumon a été transmise de génération en génération. Dans La Matapédia, le nombre de pêcheurs de saumon est estimé à environ 300 annuellement, auxquels s’ajoutent des milliers de pêcheurs en visite.

À présent, les adeptes de longue date comme les non-initiés sont ravis de pratiquer la pêche au saumon sur les rivières gaspésiennes, de réputation internationale. Afin de rendre cette activité de plus en plus accessible, des forfaits d’initiation sont offerts par la Corporation de gestion des Rivières Matapédia et Patapédia, la Société de gestion de la rivière Matane, l’Association des pêcheurs sportifs de la Bonaventure et la Société de gestion des rivières de Gaspé.

Également, vu l’importance de la tradition de la pêche au saumon en Gaspésie, plusieurs attraits sont dédiés à son interprétation ou à son histoire. À Causapscal, le Site patrimonial de pêche Matamajaw raconte la pêche au saumon d’hier à aujourd’hui, alors que le site des Chutes et Marais montre sur écran géant des saumons dans une fosse grâce à une caméra sous-marine, en plus de transmettre de l’information scientifique à son centre de découverte. Le Musée de la forêt et du saumon (Sainte-Florence) fait quant à lui connaître le légendaire guide de pêche Richard Adams, qui avait entre autres accueilli Jimmy Carter (ex-président des États-Unis) sur la rivière Matapédia. LeMusée de la Rivière Cascapédia compte pour sa part un centre d’interprétation du saumon de l’Atlantique et des expositions sur son histoire.

Pour tout savoir sur la pêche au saumon en Gaspésie et bien planifier votre séjour, rendez-vous à tourisme-gaspesie.com… Puis venez faire votre tour! #gaspesie

Source : Culture et Communications Québec, Répertoire du patrimoine culturel du Québec, Pêche au saumon dans la Matapédia.

Partagez ce billet :
201 / 239

Laisser un commentaire

Les champs requis sont indiqués

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


© 2017 Association touristique régionale de la Gaspésie