Avec ses 22 rivières à saumon, la Gaspésie a de nombreuses histoires…

Top 5 – Histoire et anecdotes des rivières gaspésiennes

Billet de blogue

Photo : Tourisme Gaspésie

Top 5 – Histoire et anecdotes des rivières gaspésiennes

Avec ses 22 rivières à saumon, la Gaspésie a de nombreuses histoires de pêche à raconter! Voici 5 suggestions qui vous lanceront à la découverte de ces rivières qui foisonnent de belles prises, d’anecdotes et d’histoire.

Photo : Tourisme Gaspésie

Rivières Matapédia et Causapscal

Depuis plus d’un siècle, les rivières Matapédia et Causapscal sont reconnues pour la pêche au saumon. L’histoire raconte que le premier pêcheur sportif à Causapscal était Lord Mount Stephen. Il avait acheté de nombreuses terres donnant sur les rivières Matapédia et Causapscal pour mettre sur pied un domaine de pêche en 1873. Par la suite, au début du 20e siècle, de riches hommes d’affaires canadiens et américains ont racheté les anciennes propriétés de Mount Lord Stephen afin de former le Matamajaw Salmon Club. Rendez-vous au Site historique Matamajaw (Causapscal) pour connaître la passionnante histoire de la pêche au saumon dans cet ancien club!

Photo : Tourisme Gaspésie

Rivière Cascapédia

Comptant 48 fosses réparties dans quatre secteurs sur un total de 92 km, la Cascapédia est également une rivière chargée d’histoire! Une visite au Musée de la Rivière Cascapédia vous permettra d’en savoir plus sur le roi de ses eaux et de connaître plusieurs pans de son riche passé. L’endroit compte en effet un centre d’interprétation du saumon de l’Atlantique, ainsi que des expositions qui racontent son histoire. Vous y trouverez des traces du passage des personnes influentes qui y sont passées, dont la princesse Louise, fille de la reine Victoria, qui a pêché sur la rivière en 1879 avec son époux, le Marquis de Lorne, Gouverneur général du Canada à l’époque.

Photo : Mathieu Dupuis

Rivière Bonaventure

Depuis plus d’un siècle, la pêche sportive au saumon est pratiquée sur la rivière Bonaventure, aux eaux cristallines. Il faut toutefois savoir qu’au début, la pêche sur ce cours d’eau était réservée aux riches Américains et aux membres de clubs privés sélects. En 1978, à l’époque du « grand déclubage » qui mettait fin aux clubs privés de chasse et de pêche au Québec, l’Association des pêcheurs sportifs de la rivière Bonaventure a vu le jour. Quelques années plus tard, une zec a été être créée afin d’assurer la gestion d’une portion du territoire. Vous serez surpris par la limpidité des eaux cette rivière qui compte 98 fosses, et dont 65 km sont ouverts à la pêche au saumon à gué ou en canot.

Photo : Zec de la rivière Matane

Rivière Matane

S’étendant sur 80 km, la rivière Matane est très accessible pour la pêche au saumon. Il est autant possible de la pratiquer dans un décor urbain qu’en pleine forêt. Que vous soyez adepte de cette pêche ou curieux d’en apprendre davantage sur l’espèce, ne manquez pas de vous arrêter à la passe migratoire de la rivière Matane. Vous pourrez y observer le saumon dans sa migration et tout connaître sur sa biologie! L’histoire des ponts et barrages de la rivière ainsi que de la pêche sportive qui y est pratiquée y est également racontée.

Photo : Antoine Blier

Les trois rivières à saumon de Gaspé

Situées dans la région de Gaspé, les rivières York, Dartmouth et Saint-Jean sont réputées depuis belle lurette pour la pêche au saumon. Un club de pêche a été créé sur chacune d’elles à la fin du 19e et au début du 20e siècle : le York River Fishing Club date de 1909; le Dartmouth River Fishing Club de 1895 et le St. John River Salmon Club de 1899. Chacune de leurs fosses porte un nom bien précis, souvent chargé d’histoire… À vous de les découvrir!

Entrez dans l’histoire des rivières à saumons gaspésiennes en y pêchant votre propre prise ou laissez les lieux d’interprétation vous raconter leur riche passé! Planifiez votre séjour à tourisme-gaspesie.com et venez faire votre tour! #gaspesie

Partagez ce billet :
184 / 260

2 commentaires

  1. Marcel Pitre 7 juin 2019 à 0 h 45 min

    Je crois que quelqu’un a oublié de mentionner la gigantesque rivière à saumons Restigouche une rivière reconnue mondialement pour le saumon

    1. Tourisme Gaspésie 7 juin 2019 à 9 h 12 min

      Bonjour, oui, bien-sûr. Mais ce billet ne concerne que le Top 5 des rivières à saumon… la Gaspésie en a 22!

Répondre à Marcel Pitre Annuler la réponse

Les champs requis sont indiqués

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


© 2017 Association touristique régionale de la Gaspésie