Attirés par le mythique rocher Percé, les premiers visiteurs se rendent à…

Percé : prisé depuis le 20e siècle

Billet de blogue

Dans les années 1960-1970, l’île Bonaventure et le rocher Percé sont très populaires auprès des touristes. Le photographe Albert Cassidy réalise, à l’époque, plusieurs photos de cartes postales qui leur sont destinées, dont celle-ci. Référence : Carte postale / Photo : Albert Cassidy

Percé : prisé depuis le 20e siècle

Attirés par le mythique rocher Percé, les premiers visiteurs se rendent à Percé au début du 20e siècle. Ensuite, d’année en année, la destination gagne en popularité. Aujourd’hui, plusieurs milliers de personnes s’y rendent chaque année pour découvrir le parc de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé, le Géoparc mondial UNESCO de Percé et de nombreux autres attraits.

Un pôle culturel et un rocher emblématique

Bien connu comme destination touristique, Percé a aussi été un important lieu de diffusion culturelle grâce à la mise sur pied du Centre d’art de Percé par Suzanne Guité et Alberto Tommi, en 1956. Ce centre, où de nombreux artistes québécois de renom ont gravité, regroupait à la fois une salle d’exposition, un petit théâtre, un cinéma ainsi que des locaux pour donner des ateliers.

Dans les années 1960 et 1970, Percé accueille plusieurs touristes qui souhaitent visiter l’île Bonaventure et le rocher Percé, devenus très populaires. À l’époque, Percé n’ayant pas encore de quai, les bateliers qui offrent des excursions vers ces attraits le font au départ de la plage. Il faut donc parfois se mouiller les pieds pour monter à bord. Certains bateliers s’offrent toutefois pour porter les dames jusqu’à bord de leur embarcation, en « gentlemen ».

Le gouvernement du Québec acquiert l’île Bonaventure en 1971, puis le rocher Percé en 1974 pour en faire des réserves naturelles. En 1985, ces attraits sont regroupés en un parc de conservation pour assurer la pérennité de la faune, de la flore et des vestiges de la vie insulaire qu’on y trouve. Le patrimoine bâti de l’île Bonaventure est mis en valeur, des sentiers sont aménagés et différentes activités d’interprétation sont mises en place.

Le rocher Percé consolide quant à lui son statut d’emblème au fil des ans. C’est d’ailleurs un des rares paysages emblématiques du Canada reconnaissance à travers le monde! Bien qu’on ne puisse plus approcher à moins de 500 m de cet attrait majeur depuis 2009 en raison des risques d’effritement, il est toujours possible de l’admirer sous différents angles lors d’une balade en bateau.

Le projet de réhabilitation et de protection du littoral de l’anse du Sud, à Percé, a permis la mise en place de magnifiques infrastructures en bordure de mer, inaugurées à l’été 2018. Photo : Roger St-Laurent Photographe

Le développement durable de Percé

Comptant plusieurs galeries, Percé attire encore aujourd’hui plusieurs adeptes d’art et de métiers d’art. On retrouve également, au cœur du village, plusieurs boutiques, restos et cafés, ainsi que de nouvelles infrastructures aménagées en 2018 afin de réhabiliter le littoral de Percé et le protéger de l’érosion côtière et des tempêtes maritimes. Elles comprennent une promenade en bois, une plage, un parc municipal et des équipements récréotouristiques. On y compte une tour d’observation, des jeux pour enfants, des balançoires, des chaises longues, des zones ombragées et le pavillon des Grandes Marées, qui abrite notamment le Club nautique et Avolo Plein Air.

Du côté du parc de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé, on compte une offre de plus en plus diversifiée. Le centre de découverte, situé dans le bâtiment Le Chafaud, au cœur de Percé, accueille les visiteurs qui souhaitent planifier une excursion vers l’île Bonaventure. Il propose aussi deux expositions : l’une sur l’histoire, la faune, la flore et la géologie du parc, et l’autre sur la présence française à Percé aux 16e et 17e siècles dans l’exploitation des pêches.

Des entreprises privées de Percé proposent des expéditions sécuritaires en bateau pour voir de plus près l’île Bonaventure et le rocher Percé. À bord, un garde-parc naturaliste est disponible pour transmettre de l’information aux passagers sur les espèces et les attraits observés. Au cours de l’excursion en mer, des phoques, des oiseaux marins et parfois même des baleines font partie du paysage! Contournant le rocher Percé, les bateliers accostent par la suite sur l’île Bonaventure. On y retrouve quatre sentiers intermédiaires, variant de 5,6 à 9,4 km, qui font découvrir la superbe flore de l’endroit, ainsi que la plus accessible colonie de fous de Bassan au monde, regroupant 116 000 individus. De nombreuses activités d’interprétation sur la faune, la flore, l’histoire et le patrimoine y sont également offertes.

Enfin, Percé a reçu une importante reconnaissance en 2016. Les nombreuses particularités et richesses géologiques du territoire lui ont en effet valu l’obtention du label de géoparc mondial UNESCO. De nouvelles infrastructures ont été mises sur pied pour mieux mettre en valeur ce territoire distinctif, regroupant pas moins de 23 géosites ayant une importance géologique et scientifique, et dont le caractère géologique répond à un ou plusieurs critères d’exception. Le Géoparc mondial UNESCO de Percé propose ainsi plusieurs installations et activités (plateforme vitrée suspendue à flanc de montagne, tyrolienne, expérience multimédia, sentiers, etc.) qui permettent aux visiteurs de les découvrir.

Pour tout savoir sur les attraits de Percé et bien planifier votre séjour, rendez-vous à tourisme-gaspesie.com… Puis venez faire votre tour! #gaspesie

Partagez ce billet :
174 / 249

1 commentaire

  1. Lise Richard 9 avril 2019 à 15 h 20 min

    Merveilleux à lire

Laisser un commentaire

Les champs requis sont indiqués

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


© 2017 Association touristique régionale de la Gaspésie