Billet de blogue
En 1949, deux skieurs sont tirés par un véhicule motorisé lors d’une course de snowmobiles (autoneiges) sur la glace de la baie de Gaspé. Photo : J. Napoléon Gérard junior, Musée de la Gaspésie, Fonds J.-Napoléon-Gérard-junior, P15/A/3 b/2/18.

Motoneige : du transport au sport d’hiver

Difficile d’être mobile au cœur de l’hiver gaspésien dans la première moitié du 20e siècle! Les snowmobiles (ou autoneiges) permettront aux Gaspésiens de se déplacer plus facilement pendant la froide saison. Elles seront par la suite détrônées par la motoneige, qui deviendra un populaire loisir hivernal une fois les routes accessibles aux voitures en hiver.

L’« autoneige » et la motoneige comme transports

On doit à Bombardier la création du tout premier véhicule à chenilles, la snowmobile, en 1937. En Gaspésie, vers la fin des années 1940, à une époque où la neige est « tapée » sur les routes, le transport entre les villages se faisait avec des attelages et des traîneaux, ou encore avec ces snowmobiles. Par la suite, l’invention de la motoneige de plaisance par Bombardier, en 1959, viendra accroître la mobilité de la population rurale. Il s’agit en effet d’un moyen transport utilitaire de choix pour se déplacer de manière autonome en plein hiver.

Fait cocasse : la motoneige est d’abord baptisée « Ski Dog », en référence à son utilisation par les chasseurs et trappeurs. Toutefois, l’invention de Bombardier fait l’objet d’une erreur dans son catalogue, où l’on note l’inscription « Ski Doo ». Cette consonance plaît finalement à Joseph-Armand Bombardier, qui choisit de la conserver. La couleur distinctive de la marque Ski Doo a elle aussi une histoire amusante. À la recherche de solutions bon marché pour la conception de ses motoneiges, Joseph-Armand Bombardier s’est rendu dans un encan du gouvernement… où il s’est procuré des restants de peinture jaune du ministère des Transports!

La première année de commercialisation de la motoneige, 225 de ces véhicules sont vendus. De plus en plus, la motoneige constitue bien davantage qu’un moyen de transport. Elle devient un loisir populaire, tout spécialement au Québec. Dans les années 1960, les fabricants se multiplient et les clubs de motoneige font leur apparition. Pas moins de 250 000 motoneiges par année sont vendues en Amérique du Nord dans les années 1970. En 1987, environ 700 000 foyers canadiens comptent au moins un de ces bolides. Pour avoir un aperçu des différents modèles construits au fil du temps, vous pouvez visiter l’impressionnante exposition de motoneiges anciennes des frères Jacques et Bernard Gauthier à l’hôtel Copper de Murdochville.

Dans une région comme la Gaspésie, où la neige est abondante, la motoneige est particulièrement populaire. Elle s’intègre dans le mode de vie de la population et constitue même un élément du patrimoine. Les sentiers, qui se sont multipliés au fil du temps dans les paysages hivernaux féériques de la région, sont devenus un produit d’appel pour le tourisme hivernal.

Motoneige à Carleton-sur-Mer en Gaspésie
Des motoneigistes admirent la vue sur la baie des Chaleurs depuis la montagne,
à Carleton-sur-Mer. Photo : Roger St-Laurent, photographe.

La Gaspésie : une destination motoneige très prisée

En hiver, des visiteurs de partout en Amérique du Nord affluent pour vivre la Gaspésie en motoneige en raison de ses paysages à couper le souffle et de ses importantes quantités de neige. La région accueille annuellement pas moins de 35 000 motoneigistes, générant 40 millions de dollars en retombées. La Gaspésie figure d’ailleurs dans le « top 3 » des destinations coups de cœur des Québécois, qui sont nombreux à posséder une motoneige. En 2017, 197 575 de ces véhicules ont en effet été immatriculés au Québec et 88 847 droits d’accès annuels ont été vendus à des Québécois pour la saison 2017-2018.

Les motoneigistes comptent aujourd’hui sur un réseau extrêmement développé en Gaspésie, avec 3000 km de sentiers signalisés, enneigés et entretenus donnant accès à des paysages spectaculaires de mer et de montagnes. On compte 17 clubs de motoneige dans la région, regroupant de nombreux membres et des bénévoles qui s’impliquent pour entretenir, baliser, sécuriser et améliorer les sentiers. La pratique de la motoneige hors piste est aussi de plus en plus populaire, mais requiert de passer aux endroits permis et d’avoir une conduite responsable.

Plusieurs circuits balisés sont déployés partout en Gaspésie, pour des périples variant de quelques heures à quelques jours. La boucle des portes de la Gaspésie (190 km) vous fera entre autres voir les étonnants « fantômes de neige » et la tour d’observation de la montagne Saint-Pierre, à La Rédemption, de même que la superbe vue sur 360° de la montagne Radar.

Le circuit du Petit Tour de la Gaspésie (950 km) et celui du Grand Tour de la Gaspésie (1160 km) vous offriront tous deux une vue sur le majestueux rocher Percé au cœur de l’hiver. Ils vous permettront aussi d’admirer les grandioses monts Chic-Chocs, où l’on retrouve une quantité impressionnante de poudreuse! À Mont-Saint-Pierre, il faut voir les magnifiques points de vue clôturés du mont, au bord d’une falaise. La vue sur la mer, les villages environnants et la Côte-Nord (visible par temps clair) y est époustouflante!

À Carleton-sur-Mer, il faut contempler le panorama qu’offre le belvédère du mont Saint-Joseph. On y aperçoit la baie des Chaleurs – membre du Club des plus baies du monde! – et la côte du Nouveau-Brunswick. Le sommet de ce mont est accessible par les sentiers locaux du Club Mont Carleton, qui totalisent 300 km à travers les montagnes de Carleton-sur-Mer.

Outre sa panoplie de sentiers et ses conditions idéales de neige, la Gaspésie offre aussi aux motoneigistes de nombreux restos, hôtels et gîtes tout au long de leur parcours. Vous verrez qu’il n’y a rien de tel qu’une bonne bière locale et un plat aux saveurs gaspésiennes pour mieux rêver au périple hivernal du lendemain!

Pour tout savoir sur la motoneige en Gaspésie et bien planifier votre séjour, rendez-vous à tourisme-gaspesie.com… Puis venez faire votre tour! #gaspesie

Partagez ce billet :
180 / 207

Laisser un commentaire

Les champs requis sont indiqués

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


© 2017 Association touristique régionale de la Gaspésie