Billet de blogue
Parc national Forillon. Photo : Cédric Bonel

Terroir d’aventure : se laisser imprégner de la Gaspésie et de ses artisans

La Gaspésie invite à la lenteur et à l’émerveillement. Explorer ce territoire au pas de course, en marchant ou à vélo, c’est se donner la chance d’en saisir les détails, les richesses et la magnificence.

En prenant notre temps, nous sommes plus ouverts au spectacle que la nature nous offre et aux échanges avec les personnes que nous croisons. Rien ne nous échappe : l’air salin vivifiant, les différents accents selon les villages, les fous de Bassan perchés dans des corniches de pierre, le souffle d’une baleine à la surface de l’eau, les percussions des vagues sur les galets, un renard qui sort de la forêt, l’air de nous saluer…

Mont Albert, parc national de la Gaspésie
Mont Albert, parc national de la Gaspésie. Photo : Cédric Bonel

Des athlètes de Montréal ont rêvé de ce genre d’expérience qui génère une grande connexion avec la nature et le territoire. Pierre-Alexandre Cardinal, Samuel Ostiguy et Jérôme Grenier-Desbiens ont imaginé un voyage d’exploration lente de la Gaspésie, par la course à pied.

Bagel de saumon fumé M. Émile et légumes du jardins à la table Chez Casimir.
Bagel de saumon fumé de Monsieur Émile et légumes du jardins à la table Chez Casimir. Photo : Cédric Bonel

Le trio a recruté des femmes, des hommes, des natifs du Québec, des personnes immigrantes, des passionnés de course à pied et de défis, pour partir avec eux. Ils ont soumis leur idée à Tourisme Gaspésie et c’est ainsi qu’est né le projet Terroir d’aventure.

Dégustation de bières gaspésiennes pour souligner la fin de journée
Dégustation de bières gaspésiennes pour souligner la fin de journée. Photo : Cédric Bonel

Terroir d’aventure est une course à relais de 1 000 km, débutant à Sainte-Anne-des-Monts et culminant au mont Albert, avec, entre les deux, un tour de la péninsule. Le périple comporte de nombreux arrêts chez des producteurs locaux. L’expérience a été agréable autant pour les athlètes que pour leurs hôtes. Les images de cette vidéo en témoignent :

Les coureurs ont pris le temps d’apprendre à connaître les Gaspésiens. Il y avait un respect mutuel. « Quand on arrive quelque part avec humilité et curiosité, on peut apprendre, puis repartir avec quelque chose d’un peu plus permanent  », confie Samuel Ostiguy. Quand des rencontres transforment et inspirent des deux côtés, n’est-ce pas merveilleux ? Osons, comme cette communauté de coureurs, redéfinir notre façon de voyager!

Rivière Matapédia
Rivière Matapédia. Photo : Cédric Bonel

Planifiez votre séjour à tourisme-gaspesie.com et venez faire votre tour! #gaspesie


Partagez ce billet :
146 / 194

Laisser un commentaire

Les champs requis sont indiqués

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


© 2021 Association touristique régionale de la Gaspésie